LES TESTS D'ACUITE VISUELLE

Les tests d'acuité visuelle sont les tests les plus utilisés en ophtalmologie, en matière de dépistage préscolaire, scolaire et en médecine du travail. Il est donc important qu'ils soient réalisés et utilisés de façon standard. On peut affiner le dépistage en ajoutant à l'examen habituel en vision de loin un test en vision de près .

L'acuité peut être mesurée avec différents types de tests qui représentent différents paramètres de la fonction visuelle. Le test de base est l'échelle d'acuité visuelle linéaire: il comprend cinq optotypes (symboles) au moins sur une seule ligne; l'espace entre deux optotypes doit être égal à la largeur des optotypes de la ligne considérée, la distance entre les lignes à la moitié de la hauteur de la ligne la plus basse (Standard de Mesure d'Acuité visuelle - 1984 - Consilium Ophtalmologique Universel - Comité pour la fonction visuelle).

Des recommandations internationales ont été publiées il y a plus de dix ans; elles étaient déjà connues dans les années 70 (elles ont été décrites à l'origine par Green en 1868); elles ne sont pas toujours respectées. Certaines échelles d'acuité, qui pourtant n'en tiennent pas compte, sont considérées comme "linéaires" (par exemple l'échelle de vision de près Oculus, "Reihentest", alors que l'écart entre les symboles varie d'environ 80% de leur largeur pour les plus petites lignes, à 5-6 % entre les plus grands symboles, aboutissant ainsi à un effet de groupe variable selon les lignes).

Les séries de tests de Léa comprennent des tests linéaires, des tests groupés, dont les symboles sont plus serrés, et des tests avec symboles isolés, afin de permettre l'évaluation de la vision dans trois situations fonctionnellement différentes. Le nombre de tests a augmenté au cours des années pour permettre le dépistage et la mesure de l'acuité visuelle quel que soit l'ge et le niveau de développement intellectuel du patient.

Même si les tests dont standardisés, un certain nombre de facteurs peut perturber les résultats. Le niveau de luminance est une des variables les plus importantes. Si l'on utilise l'éclairage habituel de la pièce, la luminance au niveau des surfaces verticales des tests est plus faible que la luminance recommandée, 85 candelas par mètre carré ou plus. Dans les années 70, ce problème a été résolu dans de larges études multicentriques par l'utilisation de tests éclairés par l'arrière dans des boîtes lumineuses standardisées. La boîte lumineuse ETDRS est devenue un standard dans le monde entier. Comme elle est lourde et encombrante, difficile à déplacer, nous en avons réalisé une plus petite.

Même quand les tests, situations tests et niveau de luminance sont standardisés, il reste une variable importante et difficile à standardiser: l'examinateur. Chaque examinateur a sa façon à lui de parler à l'enfant, de l'encourager, d'attendre ses réponses. Ainsi, les valeurs d'acuité visuelle mesurées par deux personnes, bien entraînées et motivées à faire le test de la même manière, varient encore. Il faut en tenir compte lorsque l'on compare les valeurs obtenues dans différentes séries: pour que des tests d'acuité visuelle soient comparables, il faudrait que les mesures soient faites par deux examinateurs différents au moins. Ceux-ci doivent suivre à la lettre les consignes d'utilisation des tests. Des "détails", comme la distance à laquelle le cache est placé sur la ligne supérieure ou le fait de pointer ou de ne pas pointer les optotypes peut parfois modifier les résultats. Les règles d'utilisation des tests sont rédigées de façon très détaillée dans ce manuel pour permettre la standardisation de l'examen.


LEA SYMBOLS®



Les symboles de Léa

Chez l'adulte, on mesure en général d'abord la vision de loin, puis la vision de près, la vision de chaque il séparément puis la vision binoculaire. Chez l'enfant, on obtient de meilleurs résultats si on commence par des mesures en vision de près. L'apprentissage des symboles et de la procédure d'examen est ainsi plus facile pour lui et l'examinateur voit tout de suite ce qu'il peut en attendre. L'examen doit être présenté sous forme de jeu. Il est d'abord fait en binoculaire, ensuite seulement en monoculaire.

Communication

Avant de commencer l'examen, il faut convenir du mode de communication: l'enfant peut nommer les symboles (éventuellement par signes) ou les apparier . S'il ne donne pas spontanément un nom à chaque symbole, on le lui propose:"comment allons-nous appeler ce dessin? "pomme" ou "cur", "maison" ou "garage", "fenêtre" ou "boîte", "balle" ou "anneau"? L'enfant peut décider lui-même du nom des symboles en jouant au puzzle 3D de Léa (#251600), aux Flash cartes (#251800), ou aux Cartes Réponses Clés. Il peut aussi en changer au cours de l'examen: la maison devient une niche et la pomme une cerise quand on passe des grands optotypes aux plus petits.

Niveau de luminance

Le niveau de luminance recommandé est de 85 candelas par mètre carré ou plus. Il est difficilement obtenu dans une pièce normale car le test est vertical et réfléchit donc peu de la lumière du plafond. La petite boîte lumineuse utilisable pour les tests 94 a une luminance de 120 cd/m2. Pour les mesures d'acuité de près, l'ambiance lumineuse de la pièce est acceptable car le test est incliné.

Définition du seuil d'acuité visuelle

Selon les standards de mesure de l'acuité visuelle "une ligne d'optotypes est généralement considérée comme ayant été lue quand plus de 50% (3 sur 5, 4 sur 6) des optotypes présentés ont été vus correctement".

Précisions sur l'examen

Commencez par mesurer l'acuité visuelle de près en binoculaire. La mesure en vision de loin et en monoculaire en cachant un il s'ensuit tout naturellement dès qu'une relation de confiance est établie. En monoculaire, examinez d'abord l'il droit (OD), puis l'il gauche (OG), à moins qu'il n'y ait un refus évident d'occlusion de l'il gauche. Pour faciliter la surveillance, en particulier lorsqu'on rééduque une amblyopie, il est conseillé d'utiliser le système de notation -1, -2, et +1, +2, de façon à mettre en évidence des modifications même minimes. Par exemple, " 0.63 (+1)" indique que l'enfant a bien vu la ligne 0.63 mais a aussi désigné correctement un optotype de la ligne plus petite 0.8. Ces tests étant essentiellement utilisés pour la rééducation de l'amblyopie, il est important de se rappeler que le fait de sauter un symbole est caractéristique de l'amblyopie. Même si la différence d'acuité visuelle est de moins de 2 lignes entre les 2 yeux, c'est important. Si l'enfant a des difficultés motrices, par exemple s'il a tendance à sauter des symboles, il faut penser qu'il peut s'agir soit d'un début d'amblyopie unilatérale, soit d'une atteinte cérébrale passée inaperçue.

[ Regles d'utilisation ] [ Tests visuels ]