Structure oculaire

Il est essentiel de comprendre les modifications survenues au niveau de l'il et de voies visuelles antérieures. Si la description qui en est faite n'est pas claire, il faut demander des explications complémentaires aux parents ou au médecin. Des anomalies comme les colobomes, l'ectopie cristallinienne, le trouble des milieux peuvent faire l'objet de schémas. Si l'enseignant a l'occasion d'assister à l'examen ophtalmologique, ce que je recommande fortement, et d'observer les milieux en regardant la lueur pupillaire, il comprendra mieux la photophobie, il appréciera mieux la nécessité de lunettes teintées, du port d'une casquette à visière, il saura placer l'enfant correctement dans la salle de classe etc.

S'il n'est pas possible qu'un ophtalmologiste examine l'enfant, il est souhaitable que l'enseignant soit capable d'établir un premier diagnostic au moins lorsqu'il s'agit d'une anomalie du segment antérieur. Les atteintes les plus fréquentes de la cornée et des paupières sont bien décrites dans de nombreux ouvrages sur les maladies oculaires, de même que la cataracte, l'aphakie, le glaucome. Nous ne les discuterons donc pas ici. Il existe également de nombreux livres traitant de l'anatomie de l'il et des voies visuelles antérieures.


précédentIndexsuivant