LEA 3-D PUZZLE

Le puzzle 3D de Léa (#251600) est destiné à l'examen et à la rééducation des nourrissons normaux, des jeunes enfants et des enfants plus gés ou des adultes ayant un retard mental. C'est aussi un outil d'évaluation neuropsychologique chez les patients cérébro-lésés. Si l'enfant ne peut pas attraper les pièces du puzzle mais peut attraper un bouchon de bouteille, collez un petit aimant plat sur le bouchon et un petit morceau de métal plat sur chaque élément du puzzle.

Entraîner des nourrissons ou des très jeunes enfants à ce jeu permet de développer chez eux le concept pareil/différent le plus tôt possible. Or l'acquisition de ce concept est un préalable obligatoire aux mesures d'acuité visuelle qui seront ainsi possibles dès le plus jeune ge.

Un enfant de 10-11 mois met les pièces du puzzle à la bouche et s'en sert pour taper par terre et sur la table. A ce stade, et au stade suivant où il jette par terre non seulement les pièces du puzzle, mais le puzzle lui-même, donnez-lui seulement le carré et le rond. Cette phase est une phase normale du développement de l'espace auditif: l'enfant n'est pas malveillant. Comme le puzzle est lourd, il peut casser quelque chose s'il est jeté avec force, aussi surveillez l'enfant et rattrapez le tableau au vol s'il le jette en l'air.

Au stade suivant, l'enfant commence à étudier les découpes du puzzle, et avec un peu de chance, peut mettre la pièce ronde orange dans la découpe orange, puis la pièce bleue carrée dans la découpe bleue. Quand l'enfant recommence et cette fois avec une intention évidente, proposez-lui d'essayer les pièces en forme de pomme et de maison qui demandent plus d'adresse que le rond et le carré.

Quand l'enfant arrive à placer les quatre pièces colorées dans les découpes, proposez lui le côté noir et blanc en commençant à nouveau par le rond et le carré. Quand l'enfant est capable de placer toutes les pièces du puzzle en noir et blanc, introduisez le concept d'image représentant l'objet, en dessinant autour des pièces du puzzle et en étudiant avec lui l'image résultante et le fait que les pièces puissent être placées dessus. Quand l'enfant commence à placer les pièces du puzzle sur ces grands dessins, introduisez de plus petites images de ces formes. Dès que l'enfant commence à placer les pièces du puzzle sur ces images plus petites, il est prêt pour les tests d'acuité visuelle à l'aide des symboles séparés, soit avec le jeu de cartes, soit avec les dominos de Léa. Ce développement survient en général entre 18 mois et 2 ans et l'acuité visuelle peut ainsi être mesurée au moins un an plus tôt qu'à l'accoutumée.

L'apprentissage du concept pareil/différent suit le même schéma lorsqu'il s'agit de rééduquer des enfants déficients visuels ou d'examiner des enfants multi-handicapés. Les enfants atteints de déficience visuelle par atteinte cérébrale peuvent apprendre à assortir les couleurs mais avoir de plus grandes difficultés à assortir les formes; ils peuvent même en être totalement incapables du fait d'une perte spécifique de la perception des formes géométriques. Certains enfants peuvent apprendre à assortir les formes noires et blanches pendant une demi-heure de rééducation sous forme de jeu, mais en oublier le concept dès que l'activité est terminée. Ils sont incapables de stocker la nouvelle information dans leur mémoire à long terme.

Pendant que l'enfant joue, il est aussi possible d'observer des fonctions comme l'orientation dans l'espace égocentrique et la coordination il main. Un enfant peut en effet avoir du mal à tourner les pièces du puzzle pour les mettre dans les découpes. Dans ce cas, s'il a des problèmes moteurs, il faut prendre le temps de l'observer: il faut savoir si le problème se situe au niveau de la préparation visuelle inadaptée du mouvement, au niveau du feed-back visuel ou s'il est purement moteur.

Comme les enregistrements vidéo sont très utiles à l'évaluation des problèmes visuels cognitifs, des séquences d'évaluation d'enfants atteints de différents types de lésions cérébrales sont réunies dans le CD #280700. Ils montrent une grande variation dans les réponses des enfants cérébro-lésés au cours de ce jeu d'association. Ils sont ainsi utiles pour former les enseignants et les thérapeutes ainsi que toutes les personnes qui travaillent avec les enfants déficients visuels. Vous en trouverez aussi de courtes séquences dans la vidéo "Ma vue est importante"

Règles d'utilisation

  • Commencez par le côté en couleurs du puzzle. Si l'enfant n'a jamais vu le puzzle, mettez le à sa portée, mettez la pièce ronde à sa place et parlez d'autre chose tout en observant les réactions de l'enfant. Donnez-lui le temps de bien examiner la pièce de puzzle et les découpes. Ne lui suggérez pas de placer la pièce dans la découpe.

  • Si l'enfant ne se met pas tout seul à jouer avec, mettez les autres pièces à leur place, puis laissez le puzzle de côté, toujours à la portée de l'enfant. Habituellement, il attrape une ou plusieurs autres pièces, les tape les une contre les autres, puis essaie de les mettre à leur place, bien ou mal. Ne rectifiez pas s'il se trompe, mais dites lui qu'il a trouvé ce qu'il fallait faire.

  • Quand vous examinez un enfant plus gé probablement capable d'associer les couleurs, demandez-lui simplement s'il a déjà joué à ce puzzle.

  • Observez la coordination il main et la façon dont l'enfant manipule les pièces pour en savoir plus sur la guidance visuelle des fonctions motrices; voyez s'il se sert des informations tactiles pour trouver l'orientation correcte des pièces du puzzle.

  • Si l'enfant a des difficultés motrices majeures, jouez d'abord de la façon habituelle puis de telle façon qu'il ne regarde pas le puzzle, mais utilise une information tactile et sa mémoire visuelle de la structure du tableau.

  • Si l'enfant ne cherche pas spontanément à mettre les pièces à leur place, c'est qu'il lui faut passer plus de temps à regarder. Il faut éviter de lui montrer comment faire: il vaut mieux qu'il s'y mette tout seul ou après avoir vu un autre enfant jouer.

  • Quand l'enfant est capable de mettre les pièces de couleur en place, retournez le tableau et laisser l'enfant trouver lui-même quoi faire avec les pièces en noir et blanc. Vous pouvez lui dire "On peut jouer de l'autre côté". L'enfant attrape en général une pièce, la retourne du côté en couleur, puis la place dans sa découpe, peut-être en utilisant sa mémoire visuelle pour la localiser. Pour le savoir, tournez le tableau de 90 ou 180 pendant que l'enfant attrape la pièce suivante. La prochaine fois que vous jouerez, tournez le tableau de 45, 90 ou 180 en passant du côté en couleurs au côté en noir et blanc.

Pour enregistrer la façon dont l'enfant résout ces problèmes, filmez le en vidéo. Pour que la caméra dérange l'enfant le moins possible, il faut la poser sur un pied et cadrer assez large pour que l'on voie à la fois le visage et les mains de l'enfant. On peut aussi mettre une musique douce pour couvrir le bruit de la caméra. L'idéal est de connecter la caméra à une télévision située derrière l'enfant pour surveiller qu'il ne sorte pas du cadre de l'image ou l'élargir.

Quand l'enfant parvient à placer facilement les pièces colorées, mais a de toute évidence du mal à associer les formes en noir et blanc, on peut le faire jouer au Puzzle de Léa informatisé et ainsi déterminer quelles sont les formes perçues quand les couleurs et les formes ne sont plus les mêmes. L'enfant ne peut plus utiliser la couleur pour choisir la pièce à mettre dans la découpe correspondante, mais est obligé d'en percevoir la forme.

[ Regles d'utilisation ] [ Tests visuels ]